En enfer, il n'y a personne Agrandir l'image

En enfer, il n'y a personne

    Parole anonyme et parole biblique

Pour qu'il y ait réelle communication humaine, il faut que la parole échangée soit pour le moins personnelle, véridique et engagée. Une longue expérience dans les médias et notamment à la télévision a conduit l'auteur à déplorer et à dénoncer l'usure d'un langage médiatique qui en est trop souvent arrivé à 'tourner à vide'. Pur verbiage, sans...

Plus de détails

  • EAN : 9782872992133
  • Date de parution : 24-11-2011
  • ISBN : 978-2-87299-213-3
  • Nombre de pages : 144
  • Dimensions : 205 × 145 mm

19,80 € TTC

Pour qu'il y ait réelle communication humaine, il faut que la parole échangée soit pour le moins personnelle, véridique et engagée. Une longue expérience dans les médias et notamment à la télévision a conduit l'auteur à déplorer et à dénoncer l'usure d'un langage médiatique qui en est trop souvent arrivé à 'tourner à vide'. Pur verbiage, sans engagement ni référent, parfois totalitaire, ce langage s'est largement déshumanisé. Personne n'y parle plus en vérité à personne. C'est l'enfer du règne de la com. Le discours de la publicité est un bel exemple de cette perversion d'un langage qui vise moins à communiquer personnellement qu'à séduire anonymement dans un but mercantile. En contrepoint et textes à l'appui, l'auteur nous montre que la révélation biblique nous appelle à croire que la Parole créatrice s'est engagée dans l'Histoire. En Jésus, Dieu sauve le langage et lui donne d'échapper au risque de la virtualisation irresponsable et de la désincarnation infernale.
ISBN 978-2-87299-213-3
Nombre de pages 144
Sous-titre Parole anonyme et parole biblique
MDS CE07160
Hauteur 205
Largeur 145

Donnez votre avis

En enfer, il n'y a personne

En enfer, il n'y a personne

Pour qu'il y ait réelle communication humaine, il faut que la parole échangée soit pour le moins personnelle, véridique et engagée. Une longue expérience dans les médias et notamment à la télévision a conduit l'auteur à déplorer et à dénoncer l'usure d'un langage médiatique qui en est trop souvent arrivé à 'tourner à vide'. Pur verbiage, sans...

Dans la même collection