L'Année de la foi Agrandir l'image

L'Année de la foi

L'année de la foi (2013/4)

Germain Jin-Sang KWAK
« La foi comme vie ». Pertinence de la pensée du père Henri de Lubac

Le Père Henri de Lubac s'est heurté, à son époque, à des tendances sociétales, théolo

Plus de détails

  • EAN : 9782873244767
  • Date de parution : 14-01-2014
  • ISBN : 978-2-87324-476-7
  • Dimensions : 240 × 160 mm

15,00 € TTC

L'année de la foi (2013/4)

Germain Jin-Sang KWAK
« La foi comme vie ». Pertinence de la pensée du père Henri de Lubac

Le Père Henri de Lubac s'est heurté, à son époque, à des tendances sociétales, théologiques et philosophiques qui ne sont pas étrangères à celles que l'on rencontre aujourd'hui, notamment en Corée. De ce fait, sa pensée se révèle tout à fait actuelle. Elle est principalement axée sur la conception de la foi chrétienne comme doctrine de vie et permet de la redécouvrir comme force transformatrice de la vie, comme vie renouvelée par le Christ. Cette pensée devient alors pertinente pour la catéchèse et la pastorale actuelles, sur trois points : l'homme a une capacité naturelle à croire, la foi est une réponse personnelle et une rencontre effective avec Dieu, la foi est une réalité toujours nouvelle, à l'image de la nouveauté qu'est le Christ lui-même. Une catéchèse de proposition de la foi gagne alors à tenir ces trois points et à considérer le contenu même de la foi comme une réalité vivante et, ainsi, la foi comme vie communiquée, et à en proposer plus vivement que jamais dans notre contexte la dimension ecclésiale.

Jean-François BAUDOZ
Que signifie « croire » dans les évangiles synoptiques ?

Dans les évangiles synoptiques, la foi ne fait l'objet d'aucun discours de Jésus. On la voit plutôt à l'œuvre chez différents personnages. L'article trace les caractéristiques essentielles de l'acte de croire. Dépassant les frontières d'Israël, la foi est le fait de ceux qui voient en Jésus celui qui agit au nom de Dieu lui-même. Elle est ainsi le dynamisme qui met en route sur le chemin de la conversion.

Dennis GIRA
Foi chrétienne et ouverture au dialogue avec les religions du monde

Si les chrétiens croient que Jésus-Christ est le « chemin, la vérité et la vie », pourquoi devraient-ils être prêts dialoguer avec des gens qui ne partagent pas cette foi ? Ne ferait-ils pas mieux d'annoncer l'Évangile avec clarté et aider les gens à devenir chretiens ? Dans la première partie, l'article fait deux distinction : entre volonté de dialogue et lui-même, et entre la vérité elle-même et ce que nous pouvons comprendre de cette vérité. Cette seconde distinction est construite sur la base de plusieurs documents clés de l'Église, y compris Lumen fidei. Dans la deuxième partie, il propose cinq mots clés - Dieu, l'expérience religieuse, l'activité symbolique, religions et Jésus-Christ - qui peuvent aider à comprendre comment cette volonté de dialogue est théoriquement et anthropologiquement fondée.

Jean-Louis SOULETIE & Roland LACROIX
La conversion et le devenir chrétien

Selon la constitution conciliaire Dei Verbum, conversion et foi sont indissociablement liées. Cette constitution lie également conversion et assentiment à la vérité (§ 5). On le constate chez les catéchumènes qui, découvrant la foi, découvrent peu à peu que leur conversion ne va pas sans consentement à recevoir la vérité comme don. Leur cheminement se nourrit alors d'une connaissance de Dieu qui s'inscrit dans un processus confinant au combat spirituel. Car la conversion/nouvelle naissance trouve sa source dans la dynamique de Pâques. Comme le montrent les récits d'apparition dans les évangiles, qui décrivent le retournement nécessaire à la conversion comme un fruit de la rencontre avec le Ressuscité. Baptême et initiation chrétienne sont alors naturellement des figures de la conversion, autant par les rites (notamment les scrutins) que par la catéchèse baptismale déployée dans le processus catéchuménal. Aujourd'hui où la transmission de la foi est en crise, il est temps de réfléchir à nouveaux frais à cette expérience de la conversion, notamment en « rethéologisant » cette notion.

François QUANG
Conversion des Jrais au christianisme et inculturation

À travers l'évocation de la conversion des Jrais, ethnie de montagnards minoritaire dans la région de Yali au centre du Vietnam, et par la description de la pratique catéchuménale dans cette région, cet article donne un écho de la situation du christianisme dans ce pays. Ce faisant, il propose des réflexions pratiques sur la manière de mettre en œuvre une catéchèse d'évangélisation et d'initiation, soulignant ainsi les chances et les difficultés de ce que l'on appelle l'inculturation.

Isabel AZEVEDO de OLIVEIRA, Caroline DOLLARD & Martin FOSTER
Échos du catéchuménat européen au Portugal et au Royaume-Uni

Voici deux échos intéressants de la pratique catéchuménale dans deux pays d'Europe aux contextes différents. Le Portugal, où une grande majorité de la population se réclame encore du catholicisme et où le catéchuménat vit encore les prémisses. Le Royaume Uni, qui connaît un certain tassement du christianisme et où le catholicisme est 'minoritaire', avec une pratique déjà bien rôdée du Rituel de l'initiation chrétienne des adultes. Dans ces deux pays les évolutions sont sensibles et impliquent une meilleure prise en compte de l'initiation chrétienne et du catéchuménat.

Joël MOLINARIO & Véronique de THUY-CROIZÉ
La catéchèse renouvelée par l'adolescent
Compte rendu d'un séminaire de recherche de l'ISPC

Au sujet de la catéchèse de l'adolescence, il est souvent question de découragement des parents et des catéchistes et du désinvestissement des jeunes concernant la foi. A partir de ces présupposés, une équipe de tâche de l'ISPC s'est interrogée en déplaçant la question : comment la rencontre des adolescents et la relation avec eux est-elle susceptible de changer notre manière de proposer la foi et même de l'exprimer ? Le matériau était l'analyse de cinq documents catéchétiques destinés aux adolescents (français, congolais et vietnamiens) : leur approche de la foi, le lexique utilisé et les figures de croyants qu'ils valorisent. Si l'on peut rapprocher analogiquement la crise actuelle de la foi et l'expérience adolescente, par les remises en cause et les franchissements de seuils nécessaires, on peut faire l'hypothèse que la foi éprouvée des adolescents a beaucoup à nous dire et que le défi d'une catéchèse des adolescents a une parenté certaine avec le défi de la nouvelle évangélisation : importance du rapport au corps, de la liturgie, des liens relationnels, de la mise en récit (Bible et figures de témoins), de l'intériorité, d'une bonne formation des catéchistes. De plus, le cadre universitaire proposé pour cette équipe de tâche, interculturel, a non seulement facilité une démarche créative, dans le respect des origines de chacun, mais a initié une réflexion critique sur la catéchèse de l'adolescence dont l'un des fruits a été la reconnaissance de la tranculturalité de la foi. Une réflexion est à poursuivre.

ISBN 978-2-87324-476-7
Hauteur 240
Largeur 160

Donnez votre avis

L'Année de la foi

L'Année de la foi

L'année de la foi (2013/4)

Germain Jin-Sang KWAK
« La foi comme vie ». Pertinence de la pensée du père Henri de Lubac

Le Père Henri de Lubac s'est heurté, à son époque, à des tendances sociétales, théolo

Dans la même collection