Récit de la Passion en 16 icônes (Le) Agrandir l'image

Récit de la Passion en 16 icônes (Le)

Le récit de la Passion telle que le montrent les icônes n’est pas un récit d’horreurs. Les tableaux ne nous enferment pas dans la réalité première de ce qui s’est passé autrefois.

Plus de détails

  • EAN : 9782873563479
  • Date de parution : 25-01-2007
  • ISBN : 978-2-87356-347-9
  • Nombre de pages : 120
  • Dimensions : 247 × 180 mm

22,50 € TTC

Le récit de la Passion telle que le montrent les icônes n’est pas un récit d’horreurs. Les tableaux ne nous enferment pas dans la réalité première de ce qui s’est passé autrefois. Ils ne nous fixent pas non plus dans les premiers sentiments qui pourraient surgir à la vue du chemin de croix du Seigneur. Non, ils permettent au regard de pénétrer, de pénétrer en Dieu, en qui il n’y a pas d’horreur, Lui qui prend à bras le corps toutes les horreurs avec la force indomptable de l’amour.

 Les icônes de la Passion du Seigneur sont aussi des tableaux de résurrection. Chaque tableau est habité, coloré, rythmé par cette force de résurrection. Les traits des visages paisibles, doux, courageux dans le deuil, enveloppés de tristesse sont, pour ainsi dire, surpris et débordés par la lumière, la couleur et le rythme. La tristesse endeuillée des expressions des visages forme le tableau de la souffrance vécue dans l’amour. C’est cette réalité-là, vécue en profondeur, qui s’ouvre dans une jubilation de couleurs, de rythmes, de lumière et de splendeur. L’icône nous offre comme une promesse.

 Que tous ceux qui entreront en contact avec ces tableaux de la souffrance et de la mort du Seigneur puissent comprendre ce message et le prendre à cœur.

ISBN 978-2-87356-347-9
Couverture toilée sous jaquette
Nombre de pages 120
Reliure cousu
Nombre de couleurs 4
Nombre d'illustrations 66
Dépôt légal D.2007, 4323-01
Langue originale néerlandais
Hauteur 247
Largeur 180

Donnez votre avis

Récit de la Passion en 16 icônes (Le)

Récit de la Passion en 16 icônes (Le)

Le récit de la Passion telle que le montrent les icônes n’est pas un récit d’horreurs. Les tableaux ne nous enferment pas dans la réalité première de ce qui s’est passé autrefois.

Dans la même collection